Lorsque l’on possède une société, l’on souhaite naturellement payer moins d’impôts. Certes, il n’existe pas une solution miracle pour ce faire, mais le dirigeant d’entreprise peut compter sur certains leviers afin de diminuer son imposition.

Quel est le fonctionnement de l’optimisation fiscale ?

Il existe des professionnels à votre disposition afin de vous aider à réduire votre ardoise fiscale. Ils vous permettent de mettre sur pied une stratégie patrimoniale. Ces derniers (fiscalistes, auditeurs, experts-comptables, analystes financiers, etc.) instaurent une gestion personnalisée et adaptée de vos biens, et cela dans un cadre juridique et fiscal en fonction de vos besoins et objectifs. L’utilité de ces spécialistes est également le fait qu’ils vous suggèrent d’établir un bilan patrimonial afin d’appréhender les solutions idéales.

Quels sont les principaux leviers d’optimisation fiscale ?

Il existe de nombreux moyens à la disposition des entreprises, pouvant les aider à faire des économies en termes d’impôts. Pour optimiser sa fiscalité, une structure peut rapidement mettre en place une stratégie qui joint le recours à la dette, l’exonération d’impôt et la gestion des déficits.

Le recours à l’endettement

Cela se révèle important, parce qu’il fait partie intégrante de la stratégie d’investissement de la société. En effet, le coût des dettes d’une structure peut influencer l’imposition, car la fiscalité des entreprises prend en compte les charges financières. Les intérêts des prêts et autres charges se révèlent donc déductibles du montant de base imposable.

Le bénéfice des différentes exonérations d’impôt

La valeur de l’exonération varie en fonction du statut ou de l’implantation géographique de l’entreprise. Généralement, elle semble limitée dans le temps et est soumise à des conditions bien définies. Par ailleurs, il existe également des crédits et réductions d’impôt qui se présentent aux sociétés selon leur statut.

L’optimisation de la gestion des déficits fiscaux

Cela permet aux entreprises d’engager un report en avant ou en arrière lorsque l’année fiscale de la société a constaté un solde par déficit. Ainsi, l’ardoise fiscale est réduite en imputant les déficits portables des exercices ultérieurs ou antérieurs.

En gros, il existe beaucoup de moyens pour diminuer ses impôts. Il faut cependant veiller à ne pas abuser du droit fiscal afin d’éviter aussi la fraude fiscale.